Ressources

Recruteurs21 juillet 2021

3 conseils pour réussir votre programme de Cooptation

Pushtalents


Vous êtes convaincu de l’intérêt de la cooptation pour recruter mieux et plus vite, mais vous ne savez pas par quoi commencer ? Cet article est fait pour vous !

PUSHTALENTS vous propose quelques pistes de réflexion, très simples à mettre en place au sein de votre organisation, et incontournables pour garantir le succès et l’engagement de vos collaborateurs :


1. MOBILISEZ !


Mobilisez vos collaborateurs autour de votre programme de cooptation est FON-DA-MEN-TAL : un bon programme de cooptation est d’abord un projet dans lequel les collaborateurs vont avoir envie de participer. Il est donc nécessaire de les impliquer – dès le début – et de les mobiliser vers un objectif commun :

  • Pourquoi mettons-nous en place la cooptation ?
  • Comment chaque collaborateur peut nous permettre d’atteindre nos objectifs ?
  • Quelles seront les « règles du jeu » ?
  • Quelles sont leurs propositions pour motiver le plus grand nombre ?


Inutile de vous lancer dans une usine à gaz. Quelques lignes directrices simples et communiquées à l’ensemble de vos ambassadeurs suffiront !

Notre proposition : demandez à vos collaborateurs de co-rédiger une charte de cooptation fun et sympa !


2. SIMPLIFIEZ !


Mettez-vous à la place d’un collaborateur qui reçoit 100 emails par jour, qui doit se connecter sur 10 outils différents, qui passe la moitié de son temps en réunion et à qui l’on demande de recommander - en plus - des candidats de son réseau. Vous l’aurez compris, l’expérience de cooptation proposée au collaborateur doit être la plus fluide possible : ne lui demandez plus de récupérer le CV de son candidat et de l’envoyer dans une boite mail générique. C’est impersonnel.

Pire encore, oubliez les modules de nombreux ATS qui proposent de multiples menus déroulants, pré-qualification, saisies manuelles de références : c’est trop long !

Notre proposition : Proposez un processus de cooptation limité à quelques clics maximum, optez pour une expérience mobile (en 2021, c’est obligatoire) et limitez les informations requises au strict minimum (nom + email)

3. ANIMER !

Recommander un candidat n’est pas forcément un acte spontané. Il est primordial de réfléchir à un dispositif d’animation de vos coopteurs : challenges, « sourcing jam », témoignages croisés coopteurs - cooptés, reconnaissance interne…la liste est longue !

Pour illustrer notre propos, voici un bel exemple du déficit d’animation dont souffrent beaucoup de programmes de cooptation. Combien de fois avez-vous entendu la phrase suivante : « J’ai recommandé un candidat pour travailler dans mon entreprise mais je n’ai jamais eu de retour des équipes RH » ?
La réponse : souvent !

Trop de fois hélas, le collaborateur – qui a mis à disposition son réseau et recommandé un candidat – n’a eu aucun feedback quant au résultat final de sa recommandation : « Mon candidat a-t-il été recruté ou, au contraire, refusé ? Où en est-il dans le processus de recrutement ?»

C’est un petit peu la même chose lorsque vous envoyez votre candidature à une entreprise et que celle-ci reste lettre morte : non seulement vous n’avez pas été pris (cela arrive, même aux meilleurs) mais surtout, on ne vous a même pas répondu ! Or, rien ne peut porter davantage préjudice à un programme de cooptation que d’omettre d’informer un salarié qui vous aurait recommandé un candidat, de l’état d’avancement du projet. L’animation de votre dispositif passe donc aussi par l’envoi de feedbacks réguliers à vos ambassadeurs !

Notre proposition : informer, en tout transparence et en temps réel, le coopteur de l’avancement de « son » candidat dans le processus de recrutement.
Encore mieux, récompensez-le à chaque nouvelle étape franchie ! Nous vous proposerons dans les prochaines semaines un article complet sur ce point ô combien important mais hélas trop souvent négligé.